Nos ancêtres, les Yamnayas

Les Homos sapiens

Il y a 30.000 ans, des hommes nouveaux à la peau sombre, venus d’Afrique, ont colonisé l’Europe, rencontrant les Néandertaliens installés depuis bien longtemps. L’Europe était bien différente d’aujourd’hui. On était en pleine ère glaciaire. La banquise recouvrait le nord du continent, les mers Baltique et du Nord étaient prises dans les glaces, l’eau des mers et des océans étaient bien plus basses. L’air était sec, les précipitations peu abondantes, les rares arbres étaient rabougris : le continent était couvert d’une savane herbeuse où paissaient des troupeaux de bisons, de rennes et de mammouths.

Les cultivateurs-éleveurs

Voici 9000 ans, une technique nouvelle venant de Mésopotamie, bouleverse la vie des habitants d’Europe : l’agriculture et l’élevage. Jusqu’alors, les hommes suivaient les troupeaux qui se regroupaient autour des points d’eau. Maintenant que le réchauffement s’est amorcé et que le continent prend sa forme actuelle, les précipitations deviennent plus nombreuses, les arbres poussent, les troupeaux s’amenuisent car la neige a recouvert la prairie dans un premier temps, puis les forêts ont créé des obstacles à la transhumance.

Les hommes se sont sédentarisés. Ils cultivent et élèvent des animaux. Ils deviennent esclaves de la terre : ils doivent défricher, labourer, semer, récolter… et on recommence d’année suivante. Ils inventent le travail ! Alors qu’avant les hommes prélevaient le nécessaire sur la nature, maintenant, ils amassent, ils thésaurisent : toujours plus de terre, plus de bétail. Bientôt, ils vont être exploités par des chefs et soumis à des dieux. L’humanité a basculé.

Les Yamnayas

Venus du nord de la mer Noire (territoires des actuelles Ukraine et Russie), des hordes guerrières, s’élancent vers l’ouest aux environs de l’an 3000. En 500 ans, ils vont traverser et conquérir l’Europe. Ce sont les Yamnayas. Ils sont grands, ont des haches de cuivre, ils ont domestiqué le cheval, ils digèrent le lactose, ils enterrent leurs morts dans des tombes individuelles alors qu’auparavant elles étaient collectives.

Leurs conquêtes vont bouleverser notre génome, c’est ce que révèle un article du Science et Vie d’octobre 2019. 30% à 35 % de l’ADN des Français proviennent des Yamnayas. Plus on va vers le nord, plus le génome des habitants contient des gènes de Yamnayas, jusqu’à 50%. Ce qui s’explique par la moindre densité des populations qu’ils ont rencontrées. Et bien entendu, plus on se rapproche de leur aire de départ, plus on retrouve de gènes yamnayas.

Répartition du pourcentage de gènes (en noir : non impactés)

Presque tous les Européens ont un chromosome Y provenant des envahisseurs. Or, seuls les hommes ont un chromosome Y parmi les 23 paires qui nous définissent. Ce chromosome est donc hérité du père. Ce qui veut dire que seuls les Yamnayas mâles se sont reproduits à une certaine époque. Ont-ils massacré tous les hommes qu’ils ont rencontrés ou les ont-ils réduit en esclavage ?

L’article conclut : « Nous venons en droite ligne de sanguinaires conquérants… dont il nous reste peut-être certains traits. »

Un commentaire sur “Nos ancêtres, les Yamnayas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s