D’où viennent les Hébreux ?

Dans un article précédent, on se demandait d’où venaient les Hébreux s’ils n’avaient pas échappé à l’esclavage en Egypte grâce à Moïse et s’ils n’avaient pas conquis Canaan sous la conduite de Josué ?

La réponse est très simple, les Hébreux sont des Cananéens, ils n’ont rien conquis, ils ont toujours vécu dans la région. Ils honorent les mêmes dieux que les autres habitants des lieux : El, le père des dieux, Baal dont le nom signifie « seigneur »et qui recouvre plusieurs dieux suivant son aspect, et Ashéra, une déesse qui deviendra l’épouse de Yahvé sur certaines représentations. La Bible ne cache pas ce polythéisme qu’elle attribué à de mauvais rois.

Comment les Hébreux sont entrés dans l’Histoire

Depuis l’expédition de Thoutmosis III au XVe siècle avant notre ère, Canaan est sous le contrôle des pharaons d’Egypte. Ils ont construit des bastions le long du littoral où stationnent des soldats. De petites cités indépendantes contrôlent les campagnes environnantes où se sont développés des villages.

A partir du XIVe siècle avant notre ère, un changement s’opère. Les cités disparaissent sans qu’il y ait eu conquête externe. L’étude du site d’Haçor, au nord de la Palestine, est très instructive à cet égard : la ville haute a été incendiée et les statues décapitées, mais les fouilles n’ont pas retrouvé d’armes. Par contre, la ville basse où s’entassait le peuple est restée intacte. Les archéologues chargés des fouilles, sous la direction de Mme Zukermann, en déduisent que la ville a été détruite lors d’une révolte sociale.

On a une preuve directe de ces révoltes dans les tablettes trouvées à Tell el-Amarna à 200 km au sud du Caire. Cette ville a été construite par le pharaon Aménophis IV plus connu sous le nom d’Akhenaton, mais moins célèbre que son épouse principale Néfertiti et son fils Toutankhamon. Les archives trouvées à Tell el-Amarna nous renseignent sur la situation politique et sociale de Canaan. Ces tablettes, au nombre de 382, sont écrites en akkadien (la langue de Sumer) en utilisant des caractères cunéiformes.

Le roi de Jérusalem (Urushalim en akkadien) se plaint de la non-intervention du pharaon lors de révoltes :

« Regarde : Turbasu a été tué à la porte de Silé et le roi (le pharaon) n’a rien dit. Regarde, Zimrida, le roi de Lakish a été frappé par des serviteurs traîtres et le roi n’a rien dit, il n’a pas bougé »

La détérioration des conditions climatiques qui ont provoqué de mauvaises récoltes et des disettes est-elle à l’origine de ces révoltes ? L’arrivée des Peuples de la Mer et l’affaiblissement des empires hittite au nord et égyptien, ont-ils fait naître un sentiment de liberté qui s’est transformé en révolte contre les puissants ? Au milieu de XXe siècle, on attribuait ces changements politiques aux Apirous (ou Habirous), qui ont vite été assimilés aux Hébreux, confirmant ainsi l’histoire biblique et la conquête de Josué. Aujourd’hui, les historiens pensent que le terme Apirous, mentionné dans les stèles de Tell el-Amarna ne désigne pas un peuple, mais un état de rébellion. Les Apirous formaient des bandes de nomades marginalisés, qui offraient parfois leurs services comme mercenaires. D’ailleurs, le roi de Jérusalem alors occupée par les Jébusiens, ne demande que dix soldats au pharaon pour maintenir l’ordre dans sa cité.

Quoi qu’il en soit, l’archéologie constate un regroupement de population en hameaux sur les hauts plateaux pour échapper à la crise, se distanciant ainsi des cités-États. Ces réfugiés forment des clans qui s’adonnent à l’agriculture et à l’élevage. Quand les récoltes sont bonnes, les éleveurs se sédentarisent, quand elles sont mauvaises, ils repartent en transhumance avec leurs troupeaux. Ce sont ces clans qui sont à l’origine des Hébreux.

Leur mode de vie va donner naissance à un peuple solidaire et égalitaire, ce qui pourrait faire croire que la crise est survenue suite à des inégalités sociales que les Hébreux ne veulent plus reproduire. La Bible semble confirmer cette voie :

  • A l’aube de leur autonomie, les Hébreux n’ont pas de chef. Lorsque la situation exige une coordination de plusieurs clans, ils nomment temporairement un juge. Le plus célèbre juge de la Bible est Samson séduit pas Dalila.
  • Si un homme endetté ne peut rembourser son créancier, il peut, lui ou un membre de sa famille être placé en esclavage. Mais au bout de 7 ans, il sera libre. : « Lorsque tu acquerras un esclave hébreu, son service durera 6 ans, la septième année, il s’en ira libre, sans rien payer ». (Ex. 20, 2). On notera qu’en ancien hébreu, le même mot désigne un esclave et un serviteur. Il en est de même en arabe, où ABD a les deux sens. Abdallah peut signifier « serviteur de Dieu » ou « esclave de Dieu« .
  • Les fuyards, qu’ils soient esclaves ou assassins (sans préméditation), sont protégés. Six villes refuges, distantes d’environ 50 km ont été désignées : « Quiconque frappe quelqu’un et cause sa mort sera mis à mort. S’il ne l’a pas traqué mais que Dieu l’a mis à portée de sa main, je (Dieu) te fixerai un lieu où il pourra se réfugier ». (Ex. 21, 12-14).
  • Lorsque les Hébreux voudront se choisir un roi, à la fin du XIe siècle, le prophète Samuel fera un long discours pour montrer les inconvénients de la royauté ou plutôt les problèmes entraînés par une inégalité sociale. Le roi et sa cour vivront aux dépens du peuple :
    « Tel sera le droit du roi qui va régner sur vous. Il prendra vos fils et les affectera à ses chars et à sa cavalerie et ils courront devant son char. Il les établira chefs de mille et chefs de cinquante ; il leur fera labourer ses champs, moissonner sa moisson, fabriquer ses armes de guerre et les harnais de ses chars. Il prendra vos filles comme parfumeuses, cuisinières et boulangères. Il prendra vos champs, vos vignes et vos oliviers les meilleurs et les donnera à ses serviteurs. Sur vos semences et vos vignes, il prélèvera la dîme et la donnera à ses eunuques et à ses serviteurs. Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens ainsi que vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui. Il prélèvera la dîme sur vos troupeaux. Vous-mêmes deviendrez ses serviteurs. Ce jour-là, vous crierez à cause du roi que vous vous serez choisi, mais YHWH ne vous répondra pas, ce jour-là ». (1S : 8, 11-17).
    Malgré cette mise en garde, Saül deviendra roi. David, puis Salomon lui succéderont.

Vers 1200, après les invasions des Peuples de la Mer, l’Égypte et l’empire hittite (Turquie) perdent de leur influence. Le vide laissé par les peuples dominateurs du Croissant Fertile va faire place à de nouveaux acteurs : les Philistins, issus des Peuples de la Mer, vont occuper le littoral de Canaan et les tribus des hauts plateaux vont se développer et former une société égalitaire d’hommes libres. Les Hébreux entrent dans l’Histoire. Ils vont conserver la culture cananéenne, mais se contenter d’un habitat modeste, sans palais.

C’est donc un concours de circonstances qui a propulsé les Hébreux à la tête d’un État. La morale est sauve, les Hébreux n’ont pas occupé Canaan à la suite d’une épuration ethnique comme le suggère la Bible. Ils n’ont fait que prendre le pouvoir dans un pays, dévasté, où ils ont toujours vécu.

Pour se défendre face aux Philistins et aux autres peuples nés de l’instabilité, comme les Araméens, les Hébreux vont former deux royaumes vers le Xe siècle avant notre ère. Au sud, le petit royaume de Juda, qui a hérité de terres arides et d’un désert, au nord, le royaume d’Israël qui, favorisé par des terres riches, arrivera à rivaliser avec ses voisins, la Phénicie à l’ouest (le Liban actuel), Aram-Damas au nord (la Syrie) et Ammon à l’est.


Un commentaire sur “D’où viennent les Hébreux ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s