Le roi David… biblique

Le roi David est le personnage le plus important de la Bible hébraïque, avec Moïse. A Moïse la religion et la loi, à David la royauté et l’espoir. Mais qui est réellement David, cet homme aux multiples facettes. Dans ce premier article, je vais me concentrer sur le récit biblique.

Cet article a été inspiré par « Les rois sacrés de la Bible » de Israël Finkelstein (directeur de l’Institut d’archéologie de l’université de Tel Aviv) et Neil Asher Silberman

Saül

Le récit commence à la fin du XIe siècle avant notre ère. Les tribus des Hébreux, indépendantes, se cherchent un roi pour résister à la menace des Philistins qui occupent la bande côtière de Canaan où ils ont installé cinq villes : Gaza, Ashdod, Ashquelon, Eqron et Gad.

Les Philistins

Les Philistins font partie des « peuples de la mer » qui vers 1200 avant notre ère ont ravagé toute la côte orientale de la Méditerranée, détruisant Hattousa (actuellement en Turquie) la capitale des Hittites et Ougarit (en Syrie), une de leur ville. Ils ont été vaincus par Ramsès III (1217-1155) lorsqu’ils s’attaquèrent à l’Égypte. Ils s’installèrent alors à Canaan avec l’accord des Égyptiens. Les « peuples de la mer » restent une énigme pour les historiens qui discutent encore de leur origine, probablement les îles grecques.

Ramsès III a fait graver sa victoire sur les envahisseurs dans le temple de Médinet Habou face à Louxor.

Détail de la fresque du temple de Médinet Habou. A droite on voit des guerriers portant une coiffe de plumes, comme sur les peintures du palais de Knossos en Crète… mais on ne peut en tirer aucune conclusion quant à leur origine car l’archéologue Arthur Evans a fait restaurer les fresques du palais en se fiant exclusivement à son sens artistique.

Saül devient roi d’Israël

Malgré les mises en garde du prophète Samuel sur les contraintes qu’un roi fera peser sur son peuple et les libertés qu’ils perdront (1S 8, 11-18), les Hébreux insistent et Samuel, inspiré par YHWH, choisit Saül de la tribu de Benjamin. C’est un habile chef de guerre, un homme courageux. Mais il a un caractère instable et de fréquentes crises de dépression et de folie. Lors de ses moments de mélancolie et de démence, un jeune berger, David, ami de son fils Jonathan, l’apaise en jouant de la harpe. Ce jeune berger de la tribu de Juda est né à Bethléem au sud de Jérusalem.

Lors d’une bataille, un géant philistin : Goliath, défie les plus vaillants guerriers hébreux… mais personne ne s’avance. David, qui venait ravitailler ses frères, relève le défi et tue Goliath d’une pierre en plein front, lancée par sa fronde. La troupe acclame son héros, ce qui suscite la jalousie de Saül. David doit s’enfuir dans les étendues désertiques du sud de la Judée pour échapper à la fureur du roi.

Désert de Judée, refuge de David

David

Ascension de David

David devient chef d’une troupe de maquisards. Il rassemble autour de lui quelque quatre cents compagnons, d’après la Bible, ce qui semble très excessif. Il devient le protégé du roi philistin de Gat. Ils ne participent plus aux batailles aux côtés des Hébreux. Il est absent lorsque Saül meurt sur le champ de bataille.
Il semble qu’il soit à la tête d’une bande d’apirous ou habirous. D’après la correspondance du « roi » de Jérusalem, Abdi-Heba, au pharaon Aménophis III, ce sont des marginaux qui vivent de rapines et se louent au plus offrant. C’est bien ce que décrit la Bible. Néanmoins, cette correspondance date de plus de 300 ans avant les faits qui nous intéressent. Il faut donc rester prudent.

David est alors proclamé roi de sa tribu, Juda, puis d’Israël, à la mort du successeur de Saül. Samuel en fera un oint de Dieu, un messie.

Intrigues de cours

David va s’arranger pour éliminer toute la famille de Saül, sans se salir les mains. Homme au charisme exceptionnel, il sait motiver ses hommes : il continue l’œuvre du roi mort, il étend le territoire d’Israël et en fait une grande nation.

Il prend la ville de Jérusalem qui était toujours détenue par un peuple cananéen, les Jébusiens. Il en fait sa capitale et y faisant transférer l’Arche d’alliance. Lors du transfert de l’Arche, il précède le cortège exécutant des pas de danse.

Bien qu’il ait épousé la fille de Saül, Mikal, il se complait dans l’adultère. Ses conquêtes lui donnent d’innombrables enfants : une vingtaine de garçons et une fille, Tamar qui sera violée par un de ses frères, ce qui provoquera une vendetta parmi la fratrie, déstabilisant David vieillissant.

David tombe ensuite amoureux de Bethsabée, la femme d’un de ses généraux : Urie le Hittite. Pour posséder cette femme, il n’hésite pas à envoyer le mari à la mort. Elle lui donnera cinq enfants. Mais son méfait a déplu à YHWH, ce que lui rappelle de prophète Nathan : « Pourquoi as-tu méprisé YHWH et fait ce qui lui déplaît ?« .

La fin de sa vie est pitoyable. Il est impuissant à contrôler ses enfants, il geint sur son sort, il est indécis et devient incapable de diriger son armée.

C’est Salomon, un fils qu’il a eu de Bethsabée qui lui succèdera de son vivant.

Salomon

Salomon sera un roi sage. Il fera ériger un magnifique temple à YHWH, privilège qui avait été refusé à son père à cause de son inconduite. Moins belliqueux que ses prédécesseurs, il privilégiera la diplomatie et la négociation. Son règne inaugure une ère de paix et de prospérité. Pour assurer la paix, il constituera une armée très imposante équipée de chars et d’une nombreuse cavalerie.

Son règne est un âge d’or pour Israël qui atteint son extension maximale, de l’Euphrate aux frontières de l’Égypte. Il est célèbre mondialement pour sa sagesse et ses richesses. On vient le voir de loin : il recevra la reine de Saba, venue en grande pompe du sud de l’Arabie. Ils auront un fils.

La chute et l’espoir

Mais Salomon aime autant les femmes que son père. Il aura 700 épouses et 300 concubines. Il succombera aux dieux étrangers : « Et il arriva, au temps de sa vieillesse, que ses femmes détournèrent son cœur auprès d’autres dieux » (1Roi 11,4-5).

À la fin de son règne, Salomon lève de lourds impôts, impose des corvées aux hommes et aux femmes, il prélève sa part sur les récoltes. Il fait tout ce que le prophète Samuel avait prédit lors du choix d’un roi. Des révoltes aboutiront à la partition du royaume d’Israël après sa mort : Israël au nord et Juda au Sud, autour de Jérusalem.

Mais YHWH a promis que le trône de David serait affermi à jamais. En dépit des épreuves, la lignée de David, fils de Jessé, offrait une promesse d’avenir. Dans le livre d’Isaïe, on lit (11, 1) : « Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l’Esprit de YHWH…« 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s