La mosquée al-Aqsa

Souvent confondue avec le Dôme du Rocher, la mosquée al-Aqsa occupe l’autre côté de l’esplanade des mosquées.

L’esplanade des mosquées

L’esplanade des mosquées, à l’est de la vieille ville de Jérusalem est le nom donné par les musulmans au lieu que les Juifs appellent le mont du Temple, l’emplacement du temple détruit par les Romains en 70. Les Romains y avaient construit un temple dédié à Jupiter capitolin, à Junon et à Minerve.

Elle se trouve à cheval sur les quartiers juifs (au sud) et musulmans (au nord). L’ouest de la ville est occupé par les quartiers chrétien au nord (avec le saint Sépulcre) et arménien au sud.

L’esplanade compte des dizaines de bâtiments dont les plus imposants sont la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher. Elle peut accueillir plusieurs dizaines de milliers de musulmans.

Plusieurs dômes ont été construits sur l’esplanade

La mosquée al-Aqsa

La première pierre de la mosquée al-Aqsa aurait été posée en 638 par le calife Omar. La tradition raconte que dès que Jérusalem (Aelia à l’époque) a été prise, les partisans de Mahomet ont recruté des ouvriers pour déblayer l’emplacement du temple de Jupiter qui avait été détruit par les chrétiens et ont élevé une maison de prière. Cette tradition est confirmée par un document écrit par le patriarche de Jérusalem Sophronios, qui se plaint qu’un diacre, attiré par le gain, se soit présenté pour aider les « Sarrasins ».
Quelques années plus tard, vers 680, un pèlerin, l’évêque Alculfe, la décrit en ces mots :

Dans le lieu fameux où fut magnifiquement construit le Temple, les Sarrasins ont élevé une maison de prière ; elle est quadrangulaire, couverte en bois, à l’aide de grandes poutres qui reposent sur quelques restes de ruines. Ils se réunissent dans cet édifice de structure misérable et qui peut contenir environ trois mille hommes.

Plusieurs fois détruit à la suite de tremblements de terre, l’édifice qui peut accueillir 5000 fidèles (200.000 sur l’esplanade en elle-même) a été constamment reconstruit. Il est actuellement géré par une administration religieuse musulmane contrôlée par les Jordaniens. Le bâtiment est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Intérieur de la mosquée

La mosquée a été construite après le Dôme du Rocher auquel j’ai consacré un article. Elle a été inaugurée par le calife omeyyade al-Walid en 705. Elle a été complètement détruite en 746 par un tremblement de terre. Reconstruite par le calife abbasside al-Mansur en 754, elle subira encore plusieurs tremblements de terre avant l’arrivée des croisés en 1099 qui en font le palais royal. Le roi Baudouin II la cèdera aux Templiers, lui préférant la tour de David qui venait d’être rénovée.

Son nom signifie « la mosquée éloignée » et est lié à la légende de la « visite nocturne » de Mahomet : alors qu’il vivait à La Mecque, une nuit, l’ange Gabriel l’invita à monter sur le dos d’un animal mythique, Buraq, mi-femme, mi-cheval ailé. Il est transporté vers Jérusalem (Aelia) d’où il monte vers les cieux. Dans le premier ciel, il rencontre Jésus, Moïse loge au cinquième ciel et Allah le reçoit au septième ciel où il trône à côté du Coran incréé.

Cette légende, dont Aïcha, une ses femmes, dira que le prophète l’avait rêvée, est imaginée à partir de la sourate 17, verset 1 :

Gloire à celui qui a fait voyager de nuit son serviteur du lieu de prière sacré [al-Haram, mosquée de La Mecque] vers le lieu de prière éloigné [al-Aqsa] dont nous avons béni l’enceinte, et ceci pour lui montrer certains de nos signes. Dieu entend et voit tout.

Autre théorie du complot

Dans les milieux musulmans du XXIe siècle, s’est répandue l’idée que les Juifs voulaient détruire la mosquée al-Aqsa pour rebâtir leur temple. Le message, venant du Maroc, a été relayé par Facebook… comme d’habitude (https://mizania.forumdediscussions.com/). Leur plan machiavélique comporte trois phases.
Dans un premier temps, on efface des esprits la véritable image de la mosquée al-Aqsa en la remplaçant par l’image du Dôme du Rocher. Cette mission a été confiée dès 1948 aux services secrets israéliens aidés par les lobbies juifs des médias.
La deuxième phase met en scène, dans tous les médias, des fouilles archéologiques organisées au pied de l’esplanade

Chantier de fouilles au pied de l’esplanade. Cette photo ne montre pas la mosquée al-Aqsa. Ça fait partie du plan.

Lors de ces fouilles, les fondations de la mosquée sont fragilisées et des « dispositifs » pouvant être commandés à distance sont placés. Car la dernière phase du plan est de créer un séisme artificiel (de magnitude 6.8 ?) qui détruira la mosquée. La TV montrera les équipes de secours de tous les pays amis d’Israël tenter de sauver les victimes. La place sera ensuite nettoyée et un nouveau temple pourra être construit.

MAIS. Si on continue la lecture de cette machination, la date fixée n’est pas anodine, le séisme doit se produire durant la coupe du monde de football en Russie… qui a eu lieu en 2018 !

Notons que lors de la prise de Jérusalem-est en 1967, des extrémistes juifs ont voulu faire sauter les bâtiments musulmans et que les autorités militaires israéliennes les en ont empêché.

J’ai développé un peu plus les théories complotistes et les lobbies juifs dans « Les protocoles des sages de Sion« .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s