La crèche de Noël

Le 25 décembre, c’est la Noël, les chrétiens célèbrent la Nativité. A cette l’occasion, ils mettent en scène la naissance de Jésus en ornant une « crèche« . Mais bien peu de ces représentations sont conformes aux « Écritures ».

Les personnages de la crèche traditionnelle

Par définition, la crèche est une mangeoire pour animaux. Ce n’est pas l’endroit où Jésus est né à Bethléem. Suivant les traditions, il serait né dans une étable ou une bergerie ou encore une grotte. Toujours d’après la tradition, le recensement de Quirinus ayant jeté sur les routes de nombreuses personnes, les hostelleries étaient bondées et le couple n’a pas pu trouver de logement. Ils se sont donc contenté d’une annexe. (voir mes articles sur l’invraisemblable naissance de Jésus et sur les « Rois-mages« )
A Bethléem, l’église de la Nativité a été bâtie dans une grotte qui aujourd’hui est bien peu visible.

Les personnages des crèches traditionnelles sont :

  • Marie, Joseph et Jésus
  • Un âne et un bœuf
  • Des bergers et leurs moutons
  • Trois « rois-mages »

La crèche selon Matthieu

Matthieu ne parle pas du recensement de Quirinus. Jésus naît dans la maison de Joseph et de Marie à Bethléem. Il est placé dans un berceau, pas une mangeoire. Ils reçoivent la visite de mages venus d’Orient. Ces mages, dont on ignore le nombre, sont probablement des prêtres de Ahura-Mazda, le dieu des Perses. Ils apportent l’or, pour le roi, l’encens pour le dieu et la myrrhe pour la mort. Ces trois éléments résument la vie de Jésus.

Dans cette scène de la Nativité, il n’y a pas d’animaux, ni de bergers.

La crèche selon Luc

La tradition de Noël est basée sur le récit de Luc qui ne spécifie pas l’endroit où Jésus naît. On sait simplement qu’il est placé dans une mangeoire, une crèche. On peut supposer qu’il est né dans une bergerie : il n’y a pas de mangeoire dans les grottes et les bovins n’étaient pas très nombreux en Judée où on élevait essentiellement des moutons.

Donc, pas de bœuf et pas de mages. Par contre, j’ai laissé l’âne puisque Joseph et Marie étaient venus de Galilée, suite au recensement de Quirinus, Marie a dû voyager sur le dos d’un âne vu sa grossesse.

Voilà ce que les chrétiens devraient représenter s’ils lisaient (encore) les évangiles.

Qui était Quirinus ?

L’Évangile de Luc soulève un problème de chronologie : le recensement de Quirinus a eu lieu en 6 ou 7 de notre ère alors qu’Hérode le Grand est mort en -4. Sous Hérode, la Judée jouissait d’une large liberté surtout dans le prélèvement de l’impôt. Ce n’est qu’après la déchéance d’Archélaos, le successeur et fils d’Hérode que la Judée devint une province romaine, ce qui justifia un recensement pour déterminer le cens, comme le nom l’indique, c’est-à-dire l’impôt.

Publius Sulpicius Quirinus était à l’époque légat de Syrie. Il avait été envoyé par Auguste dans cette province en l’an 6 de notre ère, et il y resta jusqu’en 9. Avant cela, il avait été gouverneur en Galatie (dans la Turquie actuelle) où il officia de -5 à -3. Il devint ensuite de conseiller du futur empereur, le jeune Caïus (Caligula).

Des historiens, qui veulent à tout prix voir dans les évangiles des livres d’histoire racontant des faits avérés, ont suggéré qu’il y avait eu deux gouverneurs de Syrie appelé Quirinus. Mais aucune preuve ne vient étayer cette affirmation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s