Le protestantisme

Au début du XVIe siècle, un moine allemand, docteur en théologie, Martin Luther, donna une interprétation personnelle d’une épître de Paul qui allait entraîner une réaction implacable du Vatican, qui ne voulait rien céder de son pouvoir temporel. Cet acharnement allait entraîner l’Europe dans des guerres dévastatrices entre chrétiens marquées par l’intolérance, le fanatisme et la violence aveugle.

Martin LUTHER (1483-1546)

Martin Luther est un moine augustin, il enseigna la théologie à Wittembourg. Préoccupé par la mort, il vit une vie d’ascète, faite de veillées, de mortifications et de jeûnes. Très versé en philosophie, il croit que l’étude de Dieu ne peut pas se faire par la philosophie, mais par la lecture des textes saints. C’est dans un de ceux-ci qu’il va trouver la révélation. Dans l’épître aux Romains de Paul, il découvre que l’Homme a un accès direct à Dieu, sans passer par une hiérarchie d’officiants : pape, évêques et prêtres :

C’est en lui [l’Évangile] en effet que la justice de Dieu est révélée, par la foi et pour la foi, selon ce qui est écrit : Celui qui est juste, par la foi vivra.

La Bible est la seule autorité sur laquelle repose la foi. Il faut donc que chacun ait accès aux textes. Luther va donc traduire la Bible, du latin en allemand. Il acheva cette traduction en 1534.
En octobre 1517, il publie les « 95 thèses » où il attaque une décision du pape Jules II (1503-1513) confirmée par Léon X (1513-1521) : pour financer la construction de la basilique Saint-Pierre, l’Église vend des indulgences sensées réduire le temps passé par l’âme au purgatoire, purgatoire dont il nie l’existence.

Le purgatoire est une construction intellectuelle. Quelle pureté doit avoir l’âme pour aller au paradis ? Tout « petit » péché non pardonné conduit-il en enfer ? Il doit exister un endroit entre les deux. C’est le purgatoire dont le dogme a été institué au concile de Lyon II en 1274. Dans le purgatoire, les âmes attendent d’être purifiées pour monter au paradis. La purification peut venir des prières et des dons que les vivants font pour le mort.

Il entre en conflit avec le pape qui l’excommunie. Sa vie est en danger, mais le duc Jean-Frédéric de Saxe le protège.
Le pape demande donc à l’empereur du Saint-Empire germanique, le très catholique Charles Quint, d’intervenir. Celui-ci n’a que 21 ans. Il convoque Luther à Worms, en 1521, où il devra s’expliquer devant l’assemblée des princes électeurs, la Diète. Il s’y rend muni d’un sauf-conduit, mais refuse de se rétracter et proclame :

A moins qu’on me convainque de mon erreur par des attestations des Ecritures, car je ne crois pas ni au pape ni aux conciles puisqu’il est évident qu’ils se sont souvent trompés et contredits…

Il est mis au ban de l’Empire. Il peut donc être mis à mort à tout moment. Mais il a gagné un large soutien populaire et surtout il a convaincu des puissants comme le landgrave de Hesse et son protecteur, le duc de Saxe.

Luther s’est marié avec Katharina von Bora en 1525. Le couple a eu 6 enfants.

Le Saint-Empire romain germanique (carte extraite de l’excellent livre de Christian Grateloup : Atlas historique mondial)
en violet, les principautés qui deviennent protestantes.

Les idées de Luther vont se répandre dans toute l’Europe. A Genève, elles sont relayées par le français Jean Calvin (1505-1564), et vont toucher le sud de la France, de Lyon à La Rochelle.

Principes fondamentaux

La foi est un don que Dieu donne à l’occasion de sa rencontre avec l’Homme. Elle ne dépend pas d’une quelconque doctrine.
La Bible, et particulièrement le Nouveau Testament, est la seule autorité théologique, le seul guide. Le pape et la hiérarchie de l’Église romaine sont inutiles et doivent être rejetés, de même que les saints, assimilés à des idoles. Personne ne peut servir d’intermédiaire entre l’Homme et Dieu, sauf Jésus-Christ.
Il n’y a donc pas d’Église protestante. Les différentes communautés se regroupent autour d’un inspecteur ecclésiastique pour coordonner leurs actions.
Il n’y a pas de prêtres dans le protestantisme. Les pasteurs sont des conseillers, des guides. Le pasteur n’a pas le pouvoir de remettre les péchés, contrairement au prêtres catholiques.

Il n’y a que deux sacrements : le baptême et l’eucharistie, le partage du pain et du vin. Mais contrairement aux catholiques, les protestants ne croient pas que le vin et le pain se transforment réellement en sang et en chair de Jésus. Ils ne font pas le signe de croix qu’ils considèrent comme une superstition.

Seuls les protestants intégristes croient à la naissance virginale de Jésus. Marie a bien eu d’autres enfants comme le dit les évangiles.

Il n’y a que Dieu qui soit sacré. Aucune entreprise humaine, même la théologie n’a un caractère absolu ou universel. Les protestants sont appelés au respect de la liberté et sont tolérants. Ce principe n’a pas été respecté par Luther lui-même qui était un antisémite virulent. Il a laissé éclater sa haine dans son livre Des Juifs et leurs mensonges (1543).

Les guerres de religion

En Allemagne

Les premières guerres entre les catholiques et les protestants ont lieu dans le Saint-Empire germanique où le protestantisme a été interdit lors de la Diète de Worms en 1521. La guerre fratricide entre les différents Etats se termine par un compromis lors de la « Paix d’Augsbourg » en 1555 : chaque prince pourra choisir la religion de ses administrés : un prince, une religion. C’est un échec politique pour Charles Quint qui souhaitait que la religion catholique soit le ciment de son Empire. Il abdiquera la même année.

En France

La France va connaître huit conflits successifs entre 1562 et 1598 se terminant chaque fois par un édit assurant une relative liberté religieuse. Ces guerres dites « de religions » sont également des guerres de clans entre la famille de Guise, catholique et les Condés, protestants, pour s’assurer l’influence sur la monarchie.
En France, les protestants étaient appelés huguenots. Ce terme serait une déformation d’une expression alémanique signifiants « compagnons liés par un serment ».

Le paroxysme de la violence sera atteint lors de la nuit de la Saint-Barthélemy en 1572. Profitant de la présence des princes protestants à Paris où ils sont venus assister au mariage du protestant Henri de Navarre avec la sœur du roi de France Charles IX, Marguerite de Valois, dite Margot, le parti catholique va faire égorger les protestants réduisant leur visage en bouillie (leur visage du diable), éventrer leurs femmes et jeter leurs enfants dans la Seine. Le massacre fera 3000 morts à Paris et se prolongera dans l’autres villes françaises, faisant au total de 10.000 à 30.000 victimes.

L’apaisement viendra à la mort du dernier roi de la dynastie des Valois, Henri III, frère de Charles IX, assassiné en 1589. C’est Henri de Navarre, le protestant, qui deviendra roi. Pour apporter la paix, il se convertira au catholicisme et promulguera l’édit de Nantes, offrant une large liberté religieuse aux huguenots.

En Europe

On classe parmi les guerres de religions des conflits qui ont des motivations plus politiques ou commerciales que religieuses, comme la guerre entre l’Angleterre et l’Espagne (1585-1604).

La guerre de Trente Ans (1618-1648) qui va dévaster l’Allemagne est effectivement déclencher par la révolte des protestants tchèques réprimée par la maison de Habsbourg, elle va entraîner plus de vingt pays dans la guerre. Certaines coalisions vont se révéler contre-nature. Ainsi la France, catholique, s’est alliée à la Suède, protestante.

En chiffre

Il y a environ 800 millions de protestants, 280 millions d’orthodoxes et environ 1,3 milliards de catholiques. Ces chiffres représentent non pas les fidèles qui assistent aux offices, mais les baptisés.
Parmi les communautés protestantes, on compte les anglicans, les méthodistes, les baptistes, les évangélistes, les presbytériens, les amishs, etc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s